• 03 20 92 05 33 – Avenue du Maréchal Leclerc, 59110 La Madeleine – FRANCE

Cliquez pour zoomer
Recherche...
Nous n'avons trouvé aucun résultat
ouvrir la carte
Voir Carte Satellite Hybride Terrain Ma localisation Plein-écran Précédent Suivant
Recherche Avancée
Recherche Avancée

250.000 € à 3.500.000 €

Plus d'options de recherche
nous avons trouvé 0 résultats
Vos résultats de recherche

Napoléon Ier et l’architecture dans les Hauts-de-France.

Posté par Marion Schindler sur 5 mai 2021
| 0

À l’occasion du bicentenaire de la mort de l’Empereur Napoléon Ier, je vous propose de revenir sur son héritage architectural dans notre région.

UN PEU D’HISTOIRE

Le passage notable de Napoléon Ier dans notre région est à Boulogne-sur-Mer. En effet, entre 1803 et 1805 , Napoléon établit un camp militaire où il assemble « La Grande Armée » dans le but d’un débarquement en Grande-Bretagne. Aujourd’hui , À Wimille, une colonne de 54 mètres dit de la Grande Armée commémore la remise des premières légions d’honneur par l’Empereur le 16 août 1804.

Napoléon au camp de Boulogne distribue les croix de la Légion d’honneur, 16 août 1804 par Philippe-Auguste Hennequin vers 1804-1806.


LE PONT NAPOLÉON – Esplanade, LILLE

Ce pont est construit en 1809 à l’initiative du préfet du Nord, François René Jean de Pommereul, en hommage à Napoléon . C’est un ouvrage imaginé par l’architecte Lillois Benjamin Joseph Dewarlez et construit en acier, grés, pierre bleue , bois et fonte. Les noms des victoires françaises de Napoléon y étaient inscrites.

En 1814, les inscriptions sont effacées et le pont renommé  » Pont Duc de Berry » .

En 1849, on y place des sphinges de bronze .

Ce sont les Allemands qui le détruiront à leur départ en 1918, avant d’être reconstruit en 2014

L’HÔTEL RAMERY – 18 rue des Arts, LILLE

Cet ancien hôtel particulier, construit en 1820 pour un trésorier aux finances, est l’un des premiers exemples du style Empire à Lille. Il possédait un embarcadère donnant sur le canal des Soeurs Noires. Aujourd’hui il ne reste malheureusement que la façade qui est intégrée à un bâtiment récent.

On observe : trois pilastres à chapiteau corinthien , deux fenêtres en plein cintre décorées de colonnes à chapiteau portant des motifs de têtes .

Classé monument historique depuis 1985.

18 rue des Arts, Lille.
Colonnes avec motifs de têtes .Balustrade fine en fer forgé.
Fronton triangulaire à moulures

ANCIEN HOTEL PARTICULIER – Rue Léonard Danel , LILLE

Ici on observe les médaillons sculptés et les pilastres caractéristiques de l’époque.

Ferroneries légères et raffinées , fenêtres en arc plein-cintre .

ANCIENNE ECOLE D’EQUITATION ,Esplanade de LILLE

Le manège civil d’équitation construit selon les plans de Joseph Dewarlez , était situé sur au nord de l’esplanade de Lille. Aujourd’hui détruit, il laisse place à un parking aérien.

Esplanade, Lille

CONSERVATOIRE DE MUSIQUE – Rue Alphonse Colas,LILLE.

Construit également par Joseph Dewarlez en 1808, il accueil l’académie de musique de Lille , fondée 5 ans plus tôt.

L’EGLISE SAINTE-RICTRUDE , MARCHIENNES

Construite par Benjamin Joseph Dewarlez en 1811.

LA CATHÉDRALE NOTRE-DAME-ET-SAINT-VAAST – ARRAS

Ancienne abbatiale qui devient Cathédrale au XIXème siècle. En 1804, l’Empereur attribue l’église de l’ancienne abbaye Saint-Vaast au diocèse pour servir de cathédrale. En 1806, François Varly, architecte impérial, est nommé pour achever l’édifice.

Photo par Marc Ryckaert 

En partie détruite en 1915, elle fut reconstruite dès 1920.

Laisser une réponse

Vous adresse email ne sera pas publiée.

Comparer les biens